Marauders Life

Poudlard au temps des Maraudeurs
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .oO°Raphaël Silversten°Oo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël Silversten
5ème Année Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: .oO°Raphaël Silversten°Oo.   Lun 1 Jan - 13:59

- Une jolie tête brune s’agitait dans tous les sens, pourtant les deux yeux d’un beau bleu restait dans les vagues comme s’ils s’obstinaient à fixer quelque chose qui sortait de leur imagination. Les cheveux d’un noir de jais étaient au moins aussi sauvage qu’un dingo toxico et semblent être allergiques à tout ce qui pourrait porter le nom de brosse ou de peigne, enfin tout objet possédant de multiple dents prêtes à s’acharner sur toutes formes de chevelure. Bref, on pourrait les comparer à des épis de blés sur lesquels ont auraient marché dessus, tombant un peu dans tous les sens. Son visage fin, quasi-angélique dissimulait des traits fins, sa peau était pâle sans pour autant lui donner un air maladif. De toutes manières, ses lèvres prouvaient le contraire, car souvent un grand sourire d’au moins 5000 watts y était scotché. Lorsque les deux traits fins, rose pâle s’esquissait en un sourire, on pouvait apercevoir une rangé de dents parfaitement alignés, d’un blanc qui pouvait rivaliser avec l’éclat des étoiles une nuit de pleine lune... Non je rigole, m’enfin cela vous donne une idée assez proche, et puis sa sert d’avoir une tante dentiste qui pratique la magie.
Le jeune garçon se décida enfin à faire un pas, puis un second, il avait une démarche assez hésitante dans cette foule dont à peine le dixième des personnes avaient remarqués sa présence. Il activa le mécanisme de son bras droit, le tendant légèrement vers l’avant comme s’il craignait à tout moment de se prendre un mur invisible. De son autre bras il poussait difficilement le chariot lourdement chargé. Ses deux bras étaient aussi fins que des parenthèses, quoique un minimum musclés tout de même, sauf que contrairement à des parenthèses, ils ne renfermés rien de bien intéressant. Je plaisante bien sûr, notre jeune Raphow était un garçon vif d’esprit, intelligent, quoiqu’un peu ‘fonce sans réfléchir.

« RAPHAEL HAYDEN MATTHEW SILERSTEN!!! »

La douce et mélodieuse voix résonna dans le hall de la gare, une femme qui n’avait pas tout à fait la quarantaine entra dans la gare suivit d’un homme qui devait avoir quelques années de plus qu’elle. Le couple courut jusqu’au jeune garçon. La femme le serra entre ses bras, je vous présente Keira Silversten, mère de celui dont maintenant la gare entière connaît nom et prénoms, qui a des tendances à en faire un peu trop, m’enfin, en général c’était une maman super.

« Je t’avais dit de nous attendre à l’entrer de la gare pour faire valider tes billets! Imagine si tu te sois perdu? Où qu’un fou te kidnappe? Hein? »

L’homme apparemment plus calme posa une main sur l’épaule de son épouse.

« Il s’en ai sortit, ce n’est pas la peine d’en faire un plat. »

Lui, John Silversten, tendance à ne pas en faire assez, père du garçon, resté gamin dans l’âme. La femme dans une dernière étreinte qui finit d’étouffer son fils, se releva, le poussa tendrement pour prendre à sa place, la conduite du chariot. John, passa son bras autour des épaule de son fiston, le guidant à travers la foule.

« Maman, tu sais j’arrive très bien à me débrouiller tout seul. J’aurais put trouver mon chemin... Ce n’est pas... Ce petit problème qui m’arrêtera. La preuve, j’ai réussit à composter mon billet et venir jusqu’ici! »

« Si je t’écoutais, tu serais capable de faire le tour du monde en bicyclette, les deux mains derrière la tête tout seul!! »

John étouffa un léger rire, sa femme se contentait d’esquissait un sourire nerveux, aujourd’hui son fils entrait en première année à Poudlard, et elle se faisait beaucoup, beaucoup de soucis pour lui... Peut-être n’arriverait-il pas à s’y habituer, puis il se perdrait sûrement, peut être que les gens de sa maison de l’accepterait pas? En fait, elle ne se ferait pas tant de soucis pour son fils,( qui était un éternel débrouillard quoiqu’un peu maladroit, il était intelligent, bien qu’il détestait toutes formes d’études heureusement depuis quelques années ‘son petit soucis’ avait modifié son côté ‘je fonce, je réfléchis après), si 6 années plus tôt, une étrange maladie ne lui avait pas fait perdre la vue. A première vue, cela ne se voyait pas, malgré le fait que son regard fixait toujours quelque chose d’invisible, le couleur de ses yeux était parfaitement normal, il n’utilisé qu’occasionnellement une canne. Souvent les personnes pensaient à une blague lorsqu’ils apprenaient la nouvelle. Car le garçon débordait d’une énergie qui semblait plus éternelle que la neige au sommet de l’Everest et n’avait quasiment aucun mal à se déplacer. Sa cécité avait incroyablement développé ses autres sens, il possédait une ouïe remarquable, un odorat qui lui permettait de reconnaître la moindre personne qui se trouvait de l’autre côté de la pièce, m’enfin ce n’était pas non plus Dardevil hein -__-’. En tout cas, cela ne le dérangeait pas pour piquer des sprints dans les près derrière la maison avec son chien, ce qui finissait généralement en combat de sumo en taille réduite. L’origine de la cécité restait assez étrange, mais plusieurs spécialistes pensés qu’il s’agissait d’une maladie auto-immune, en fait son organisme fabriquait des anticorps contre ses propres organes, ici, ceux oculaires. Ainsi, depuis ses 4 ans, notre Raphaël avait peu à peu perdu la vue. A son septième printemps, son cas s’était arrangé, il pouvait distinguer des silhouette assez floue, trois mois plus tard, il retomba dans le noir totale. Encore, sa famille avait l’espoir qu’il retrouve un jour la vue, les médecin travaillait sur un traitement. En attendant, pendant les deux première années, il avait dût se rendre régulièrement chez une spécialiste, qui avait pour but qu’il accepte au mieux sa cécité, ce que Raphaël trouvait absolument inutile vu qu’il acceptait parfaitement son sort. En plus, il n’appréciait pas du tout cette vieille pie, Mlle Samantha Dona Plait, plus souvent appelé par notre tête d’ange, Mlle Sam D. Plait, ce qui était plus ou moins le cas. Elle ne cessait de lui donner des tas d’exercices qu’il trouvait tous aussi inutile les uns que les autres.

Enfin, le mur de la voie 9 ¾ était en vue. La petite famille s’arrêta devant celui-ci. Les parents le fixait avec une certaine appréhension, se souvenant de leurs moments d’angoisse lors de leur première rentrée à Poudlard. Raphaël, lui ne fixait rien du tout.

« Bon... Vous attendez quoi là? Pourquoi vous vous êtes arrêté?»

Raphaël sentit la main de son père se resserrer sur son épaule.

« Oui, on y va... On est devant le mur. »

Ils étaient donc devant le fameux mur, le dernier obstacle qui le séparait du monde magique, ses parents lui en avait parlé plusieurs fois lorsqu’ils lui avaient la descriptions de leur première année à Poudlard. Sans attendre ses parents, le jeune garçon fit un premier pas, puis un second apparemment déterminé, en direction du mur de briques rouge, sa main droite légèrement tendu vers l’avant. Une sensation de froid l’envahit, un frisson courra le long de son dos puis se fut terminé, aussi vite que cela avait commencé. Un brouhaha résonnait, il entendit les pas de ses parents se rapprocher de lui. La petite famille fit quelques pas avant de s’arrêter, il sentit son père s’accroupir à côté de lui. Des éclats de rire, des sanglots, les au revoirs, tout ceci parvenait aux oreilles du jeune garçon, même s’il ne le disait pas, il commencé à ressentir un certain stress. Ses mains tremblaient légèrement à l’idée qu’il allait vivre 10 mois éloigné de ses parents dont il n’avait jamais passé plus d’une semaine loin d’eux. Un sifflement strident résonna dans le hall... L’heure était arrivée. Immédiatement le jeune homme se retrouva couvert d’embrassades, d’étreintes et de milles recommandations qu’il connaissait déjà par coeur.

« Soit prudent mon chéri... Obéit bien à tes professeurs, respecte le règlement et fais bien tes devoirs! »

« Fait ce que te dit ta mère... Je veux que tu fasses de belles études, la construction de ton avenir commence maintenant! »

« Oui...! Vous vous occuperez bien de Boomrang hein? Je lui donne ma chambre en attendant et... Jouez de temps en temps avec lui... »

« Ne t’inquiète pas pour ça... Attend, j’ai un cadeau pour toi. »

Le père plongea ses mains dans les poches de son manteau, et ressortit de l’une, une bourse plutôt bien remplit et de l’autre, un étrange bout de parchemin plié en quatre dégageant une étrange odeur de moisis, qu’il fourra dans l’un des sacs de Raphaël.

« Voilà, de l’argent ainsi qu’un bout de parchemin que j’ai expérimenté la semaine dernière. Je te laisse découvrir son usage. »

« Qu’est que tu lui donnes encore... Je t’enverrais des lettres, tu as intérêt à ma donner de tes nouvelles! »

En guise de réponse, le jeune apprenti sorcier colla un bisou sur le joue de sa mère, qui laissa couler une larme. Il serra la main de son père, prit son chariot et se dirigea vers la train rouge criard suivant les cris des autres enfants qui s’empressaient de monter dans le véhicule.

« Tu penses qu’il va devenir un élève studieux? »

« C’est ton fils... »

Comme si ces trois mots avaient étés suffisants, John esquissa un sourire amusé. J’espère que vous avez deviné la réponse... Non.
Les parents se serrèrent l’un contre l’autre suivant du regard les épis d’ébène qui disparaissaient peu à peu dans cette marée de gamins.

De son côté, Raphaël avançait prudemment et surtout lentement dans cette foule, se faisant à plusieurs reprises pousser par d’autres élèves, encaissant les coups de coude sans broncher... Il en avait l’habitude. Notre visage d’ange parvint à grimper à bord du train. Une jeune fille, sûrement beaucoup plus âgée que lui, lui avait indiqué qu’il trouverait sûrement une cabine libre un peu plus loin. Il suivit le couloir, une main suivant le mur jusqu’à ce qu’il rencontre un bout de fer qui dépassait de quelques centimètres: une poignée. Il appuya dessus et entra. Le silence qui régnait dans cette cabine l’informa qu’elle était vide, tant mieux.. Il avait justement besoin d’un peu de solitude. Il posa ses affaires à ses côtés, ignorant l’existence des filets au-dessus de sa tête et s’installa contre la vitre. Le train siffla une seconde fois, et le voyage en direction de Poudlard s’entama. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus Lupin
Admin
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: .oO°Raphaël Silversten°Oo.   Mer 21 Fév - 10:06

Bienvenue ^^
Mhhh bout de parchemin ... intéressant ....

Pas la moindre hésitation quant à ta maison :

GRYFFONDOR !

Tu entres (selon ton souhait) en cinquième année.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauders-life.fr-bb.com
 
.oO°Raphaël Silversten°Oo.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...
» 1/4 de finale [Raphaël VS. Xam]
» Décès du papa de Raphaël Tilliard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marauders Life :: 
~ Avant de Poster Dans la Partie DJ ~
 :: 
¤ Répartition ¤
-
Sauter vers: